la jeunesse face au désir sexuel

Le désir sexuel chez le jeune ? Oui il faut que nous en parlions parce que c’est à partir de ce désir mal géré que nous aboutissons aux rapports sexuels non protégé, aux grossesses précoces et non désirées, à l’avortement, aux infections sexuellement transmissibles, au VIH/SIDA et à la mort

Le désir sexuel apparaît à l’adolescence.  On en entend parler, par les copains, les copines, les camarades un peu plus âgés, dans les livres, les films… On en est curieux mais on ne voit quand même pas bien de quoi il est question.
Parfois, on a tellement envie d’en être là, de savoir ce que c’est qu’on croit que l’on éprouve du désir alors que c’est de la curiosité.

Les manifestations du désir

D’une manière générale, chez le jeune garçon le désir sexuel se manifeste souvent de manière visible : par une érection ! Alors que la jeune fille, quant à elle « mouille », à part elle, personne ne s’en aperçoit, c’est plus discret.
En réalité, certains signes peuvent trahir aussi bien les filles que les garçons : rougir, bafouiller, avoir trop chaud alors que la température n’a pas changé, se mettre à raconter des trucs complètement idiots ou ne plus rien avoir à dire alors qu’on voudrait avoir l’air brillant(e) et trop sympa…

Les sens intervenant dans le désir sexuel :
le toucher des organes génitaux ou des zones dites « érogènes », ces parties du corps sensibles à la stimulation sexuelle (le plus souvent, il s’agit du pénis, des lèvres, de la langue, du bout des seins, du lobe des oreilles, …) ;
la vue d’un corps nu ou d’une attitude, de vêtements suggestifs, d’une scène érotique photographiée ou filmée ;
l’odeur de certains parfums ou de celui de la personne aimée ;
le son de certaines voix au timbre sensuel, de musiques, de paroles séductrices, de la respiration de l’autre.

Quelques astuces pour aider le jeune à maitriser le désir sexuel
 – Fuir la pornographie, détourner le regard face à un décolleté, une publicité, éviter les rêves éveillés ou en sortir le plus rapidement possible,
S’engager dans des activités culturelles, sportives, sociales… Cela permet de faire des choses utiles et valorisantes qui renforcent l’estime de soi car il faut s’aimer pour croire qu’une autre personne peut vous aimer.

En Afrique ou la sexualité constitue un sujet tabou, non abordé ou rarement abordé dans la sphère familiale et ou l’apprentissage se fait entre paires et à travers les réseaux sociaux, j’aimerais par ce canal inviter nos décideurs politiques à :

-Aider  les jeunes à s’occuper de manière bénéfique  en créant des centres de conseil pour jeunes

-Promouvoir l’éducation sexuel complète dans les structures scolaires

-Impliquer activement les parents dans l’éducation sexuelle juvénile

-Éviter l’effet de groupe(suivisme) chez les jeunes.

3 commentaires sur “la jeunesse face au désir sexuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *